Hôtel de la Lumière

Les Messagers Célestes

Boucheron est célèbre pour son précieux bestiaire. Parmi eux, les insectes sont chers au cœur de la Maison, comme le savait si bien Françoise Sagan qui les qualifiait de « messagers » et les collectionnait. Ces émissaires aériens, compagnons du jour et du soleil, donnent lieu à d’extraordinaire jeux de lumière et de transparence dans cette nouvelle collection, tant par les matières que par les dégradés de couleurs et de gravures.


Autres vues

Créer c’est se souvenir

Le chat Wladimir de Frédéric Boucheron n’était pas le seul animal à rayonner 26 Place Vendôme. Parmi ses camarades, figuraient notamment de nombreuses créatures ailées telles que cigales, scarabées, coccinelles, libellules ou papillons qui peuplent l’univers de Boucheron dès 1882 comme en témoignent de nombreux objets et parures.

Le magicien des pierres

Passionnés par le naturalisme, les artisans de la Maison ont toujours cherché à représenter le plus fidèlement possible la délicatesse extraordinaire des insectes, la finesse de leurs traits, la transparence de leurs ailes, les teintes changeantes de leur robe et la grâce de leur envol.


Dans la collection Hôtel de la Lumière, les artisans de la Maison ont multiplié les pierres et les savoir-faire pour souligner les contrastes extraordinaires de couleur, de matière et de relief des messagers ailés.

Les mains de Lumière

L’audace du Magicien des Pierres trouve un complice sans pareil dans la technique exceptionnelle du joaillier.


Ce travail infiniment patient de la matière est comme une invitation à regarder le moindre détail pour réapprendre à voir ce qui bien souvent nous échappe : la pure beauté du monde et l’art extraordinaire qui se cache dans la nature, à moins que ce ne soit l’inverse.

Le supplément d’âme

Que dire du scarabée qui fascinait tant Françoise Sagan ?
Le scarabée est un symbole universel de renaissance et de protection. Talisman protecteur, il est souvent porté sous forme d’amulette, car le scarabée porte en lui le principe de l’éternel amour.


Les insectes qui peuplent l’histoire du Boucheron sont à jamais des messagers bienveillants. L’un après l’autre, ils sont symboles de légèreté, d’élévation et de spiritualité.